Construire une poignée en liège

Pour commencer, il vous faut des
rondelles de liège, de la colle, et un petit accessoire
composé d'une tige filetée montée sur un support
en bois.

Vous allez ensuite coller les rondelles
les unes sur les autres de manière à obtenir la
longueur que vous désirez pour votre poignée. La tige
filetée aura préalablement été très
légèrement huilée (Afin d'enlever facilement les
bavures de colle sur celle-ci).

Vous allez ensuite compresser les
rondelles avec l'écrou en plastique de la tige filetée.
Le surplus de colle est ainsi chassé.
Vous laissez sécher
(Voir temps de séchage de la colle sur la boîte).

Lorsque la colle est sèche, vous
pouvez enlever le cylindre de liège.

Nous allons maintenant placer le
cylindre de liège entrepointe. Pour cela, j'utilise une autre
tige filetée percée dans un bout (A droite sur la
photo) à l'aide d'un foret à centrer. La partie de la
tige filetée qui se trouve dans le mandrin a été
augmentée en diamètre à l'aide d'un manchon en
laiton vissé et collé sur celle-ci (Afin de ne pas
serrer sur le filetage de la tige). La tige filetée est ainsi
parfaitement maintenue. Les écrous visibles à droite
servent à bloquer le cylindre de liège afin qu'il ne
tourne pas sur lui-même.

Il suffit ensuite de descendre le
diamètre du cylindre en liège avec du papier de verre
de plus en plus fin de façon à obtenir la forme
désirée.

La poignée est finie.

 

NOTA : Pour ceux qui ne
disposent pas d'un tour, il est facile de se servir de la même
méthode avec une perceuse fixée sur une table et une
contrepointe bricolée avec un vieux roulement dans lequel
vient se loger la tige filetée. Il faut seulement prendre un
peu plus de précautions afin de vérifier le bon
maintien de la tige filetée. N'oubliez surtout pas de porter
des lunettes de protection, des gants et des vêtements n'ayant
pas de manches amples, et un bonnet pour ceux qui ont les cheveux
longs.

Nous allons continuer afin de voir la canne
ENTIEREMENT FINIE

Copeau horizontal

 

 

 

 

 

9 commentaires.

  1. Merci Hervé.
    Je vais voir pour le Wikimouche mais je ne te promets rien car entre la construction de cannes, le blog, le forum, la famille, et le travail, j’ai du mal à trouver du temps libre.
    Je vais quand même essayer de te faire quelque chose. Je vais aller voir comment fonctionne le wiki.
    Bonne journée à toi.

  2. Gillum, je suis ton travail régulièreent et je n’ai qu’un mot à dire : … (je suis tellement béat d’admiration que les mots me manquent !)
    La poignée est splendide, comme tout le reste. Et ce blog est magnifique : c’est très sympa de donner toutes ces explications pour ceux qui voudraient suivre ton exemple.
    Pour un peu, je te proposerais bien d’écrire un texte dans l’encyclopédie Wikimouche pour relater ton expérience – non pas dans le détail comme tu le fais ici, mais pour faire une synthèse de ce que tu as vécu, si tu as trouvé ça plus ou moins difficile que prévu, ce que ça t’apporte, etc… avec bien sûr un lien vers le blog 🙂
    A+
    Hervé

  3. Salut Gillum,
    Une tres belle poignée. Merci de nous faire partager ton savoir faire . Tu donne envie de s’y mettre et de pêcher avec ce genre de cannes. Moi aussi j’ai hate de voir la canne entièrement finie 😉

  4. tu pousse le vice jusqu’a faire ta poignée.
    je n’ai pas le courage ,me connaissant il faut toujours que j’aille jusqu’au bout mais je t’envie.
    bravo Gillum.
    j’ai hate de voir ta canne fini.

  5. Merci paco31
    La poignée est déjà collée sur le blank. Il ne me reste plus que les anneaux à placer et vernir le tout.

Les commentaires sont fermés.