Fabrication d’un porte-moulinet en bois

Vous vous souvenez peut être que
j'avais récupéré une souche de bois entière.

 

Après avoir été
débitée, cette souche me donne des petits morceaux de
bois, de sections carrées, qui vont maitenant pouvoir être
tournés. En voici un.

 

Il faut simplement vérifié
que le morceau de bois est assez sain car la racine de cade est très
torturée et des cavités creuses peuvent apparaître.
Le résultat n'est jamais garanti tant que vous n'avez pas
réduit le morceau au diamètre désiré. En
effet, une cavité peut se trouver à 1 mm sous la
surface du bois. Si c'est le cas, il faut tout recommencer avec un nouveau
morceau, ou alors boucher la cavité.

Le morceau est ensuite percé en
son centre au diamètre adapté à votre futur
blank à l'aide d'un foret à bois en avançant la
poupée mobile du tour.

Il est ensuite installé
entrepointe dans le tour, afin d'obtenir un morceau parfaitement
cylindrique. La réduction de diamètre peut alors
commencer, par petites passes successives. J'ai utilisé un outil dit « à charioter ». La
vitesse de tournage que j'ai choisi est de 1000 tours/mn.

 

Le diamètre final du morceau
tourné devra parfaitement correspondre à l'ensemble
bague-talon que vous avez choisi. Une petite réduction sur une
longueur de 2mm est également effectuée sur un des
bouts pour accueillir la bague de finition (A droite sur la photo)
qui a un diamètre plus petit. Cette réduction est
faite à l'aide d'un outil appelé « à
saigner »
.

 

Je ponce ensuite l'ensemble en
utilisant du papier de verre (Grains moyens, puis très fins)
et la paille de fer pour finir.

La séance tournage est terminée.

 

Il va maintenant falloir usiner la
rainure qui va accueillir la patte du moulinet. Pour cela, j'ai
fabriqué un petit porte-outil pour fixer ma « Dremel »
et ainsi transformer mon tour à métaux en fraiseuse.

Voici le « porte-Dremel » breveté
« Gillum »
.

 

Celui-ci va être fixé sur
le chariot transversal du tour à la place du plateau
porte-outil, comme ceci.

 

Il ne reste plus qu'à mettre la
« Dremel » en route. Celle-ci a été
équipée d'une fraise à « rainurer ».
Il suffit ensuite de faire quelques allers-retours avec la fraise en
se servant du chariot longitudinal du tour. La largeur de la rainure
sera effectuée en tournant le mandrin.
Voici la rainure terminée :

Le reste n'est que ponçage très
soigné et léger.

Il faudra également vérifier
que le moulinet est bien maintenu dans la rainure avec la bague.

Je n'ai pas verni le porte-moulinet
car j'ai préféré l'aspect de l'huile pour crosses de fusils.

 

Voici donc le porte-moulinet terminé.

 

 

Passons maintenant à

 

 

 

Copeau horizontal


25 commentaires.

  1. Merci leman. Si tu veux trouver d’autres passionnés de construction de refendu, viens nous rejoindre sur mon forum. Il te suffit de cliquer sur mon pseudo en rouge dans ce message.
    Peut être à bientôt.

  2. Je monte des cannes depuis plus de dix ans et suis suis ravis de voir que je ne suis pas tout seul à ne plus vouloir pêcher qu’avec des cannes maison!!
    Je tourne aussi et te féliçite pour ton travaille.

  3. je savais que tu allais obtenir une belle pièce mais la ou c’est vraiment magique c’est qu’elle est unique .
    bravo à toi Gillum.

  4. Merci le martegal.
    Pour une fois, t’as pas dit une connerie dans un post. Tu vas finir par être un grand sage.

  5. Salut alcyon !!!
    L’épisode poignée en liège est déjà en photo, mais il me reste à mettre cela en page. C’est donc pour très bientôt.

  6. Bravo l’artiste, ce petit reportage est vraiment génial, chapeau bas, monter sa canne, faire son propre porte moulin, quel pied cela va être au bord de l’eau !!!
    Je suis impattient de voir l’épisode “poignée en liège” !!
    a+

  7. Non EM, je n’ai pas fabriqué la bague et le talon car je les avais en stock avant d’avoir mon tour à métaux. Les prochaines seront de ma fabrication.

  8. Merci pour ce petit historique de la construction d’un PM.
    Bien vu le support pour la Dremmel.
    Et les bagues c’est toi qui les a fabriquées également ?
    @+
    Eric

  9. Merci sussu. Tu as entièrement raison de ne pas vouloir tout faire. C’est déjà pas facile de trouver assez de temps pour sa passion alors si on a dix, tu m’as compris !! J’essaie en effet de bien communiquer ma passion, même si elle parait un peu originale.

  10. Le travail du bois est un art qui me tenterait bien mais comme je fais déjà pas mal de choses, je préfère ne pas commencer.
    Vaut mieux en faire une ou deux à fond plutôt que plusieurs baclées.
    En tout cas merci pour ces descriptifs sur ta passion et je peux t’assurer tu sais très bien la communiquer.

  11. Bonjour,
    C’est magnifique… je reviens 40 ans en arrière, du temps des ébénistes et des serruriers !
    Merci Gillum

  12. Merci Luc.
    Tu ne crois pas si bien dire lorsque tu parles “d’odeur du bois”. Le cade a une odeur très forte et très agréable. On a l’impression de tourner un morceau de bois dans une parfumerie.

  13. salut
    hummmmm!au vu des images et du recit j’avait ‘impression de le tenir en main ton pm et je sentait l’odeur du bois que l’on façonne….
    merci encore de partager ta passion
    andre

Les commentaires sont fermés.